Teckel

Race de chien : Teckel

Extrait du magazine Tout Chien (voir le sommaire du Numéro 11)

Teckel : un chien incontournable

Difforme, rase motte, « saucisse »… on a tout entendu sur le teckel. Ces qualificatifs peu élogieux ne l’empêchent pas d’être, et dans la durée, un des chiens préférés des Français. Car s’il est original dans son physique, le teckel l’est aussi dans son caractère et sa polyvalence. Enfin plutôt les teckels puisqu’on en distingue neuf variétés ! De quoi séduire un large public. Rencontre avec un chien qui mérite qu’on se penche sur son cas.

Fer de lance du morphotype « basset », membre titulaire du top 20 des races les plus répandues en France depuis des décennies, le teckel est un chien connu et répandu en France, sans pour autant faire les frais d’un quelconque phénomène de mode.

Le terme teckel regroupe en réalité trois variétés de poils (poil dur, long et ras) et trois tailles différentes, les effectifs respectifs de chaque type de teckel ayant fluctué au cours du temps.

Le teckel est atypique !

Atypique par son physique mais aussi son caractère et ses utilisations cynégétiques, le teckel a bénéficié d’un classement à part par la Fédération cynologique internationale et hérité d’un groupe à lui tout seul, le groupe 4 qui lui est réservé.

L’effectif global de teckels est resté relativement stable au cours du temps (autour de 4.000 naissances annuelles) mais les proportions relatives de chaque variété ont différé. Depuis une quinzaine d’années, on assiste à l’hégémonie du teckel à poil dur qui ne fait que creuser l’écart avec ses deux cousins.

Ainsi, l’an dernier on comptait 2 074 naissances de chiots poil dur issus de parents inscrits au Lof en 2016 versus 834 pour le poil long et 622 pour le poil ras.

Pourtant, l’ancêtre de tous, c’est bien le teckel à poil ras standard.

Ses origines sont très anciennes puisqu’il figurerait même, selon certaines spéculations, sur des bas reliefs égyptiens datant de 1500 ans avant J-C !

Un chien originaire d’Allemagne

Cependant, sa trace n’est retrouvée avec certitude que bien plus tard, en Allemagne, son pays d’origine. D’ailleurs, le teckel y reste très répandu et, comme chez nous, c’est la variété poil dur qui y a la cote (4 232 naissances l’an dernier contre 1 020 poil ras et 726 poil long).

Plusieurs ouvrages, du Moyen-Age au XVIIIème mentionnent l’existence de chiens de chasse bas sur pattes et longs de corps qui étaient appréciés pour leurs qualités de terriers. Ce nanisme serait dû à une mutation génétique pathologique qui a été mise à profit par l’homme.

Le teckel serait né d’un croisement entre une forme bassette d’un chien courant proche de notre Bruno du Jura actuel et un pinscher noir et feu. La variété la plus ancienne du teckel est d’ailleurs la variété à poil ras noir et feu.

D’autres théories sont répandues sur ses origines. Il aurait ainsi pu avoir pour ancêtre le basset griffon vendéen ou un chien de chasse d’origine allemande : le dachsbracke.

Suite de l’article >>>
Vous pouvez vous fournir le numéro complet, soit en version téléchargeable (pdf) ou soit en version papier sur le site d’achat en ligne de l’éditeur.