Airedale terrier

Race de chien à la une : Airedale terrier

Extrait du magazine Tout Chien (voir le sommaire du Numéro 25)

Airedale terrier : l’aristocrate

 L’airedale n’a pas usurpé sa réputation de « roi des terriers ». Gardien incorruptible, compagnon fidèle, chasseur doué, auxiliaire privilégié, c’est aussi le roi de la polyvalence. Ses effectifs ne sont malheureusement pas à la hauteur de ses nombreuses qualités et l’airedale terrier est aujourd’hui une race presque confidentielle. C’est bien dommage.

Surnommé « roi des terriers », l’airedale a indéniablement une allure aristocratique et un caractère assez individualiste, propre à de nombreux terriers. Assez répandu dans les années 80 (avec 717 naissances, il était alors deuxième de son groupe FCI, le groupe 3 dédié aux terriers, derrière le fox terrier à poil dur), l’airedale peine depuis à trouver un public. Sans raison valable tant ce chien peut être exceptionnel. On a ainsi enregistré 167 naissances l’an dernier, son niveau le plus bas depuis 1970.

L’airedale terrier se distingue par sa grande taille dans un groupe qui comporte essentiellement des chiens de gabarit modeste. Seul le terrier noir de Russie ou Tchorny terrier le dépasse.

Sélectionné initialement pour la chasse, cette activité reste dans ses cordes mais il l’a complétée avec celles de chiens de garde et de compagnie.

Avec sa robe noir et feu, sa grande taille et son museau carré, le look de l’airedale est très original. On adore ou on déteste mais le chien ne laisse personne indifférent ! Cumulant élégance et robustesse, l’airedale est un grand chien, qui toise 58 à 61 cm au garrot pour le mâle et 56 à 59 cm pour la femelle pour un poids de 20 kg à 25 kg.

Un chien d’une grande élégance

Son allure générale, ses allures enlevées concourent à lui conférer une grande élégance, très digne.

Son regard pétillant ajoute à son charme. S’il est toujours possible de le faire, la queue n’est plus guère écourtée et elle est alors « attachée haut et portée gaiement », précise le standard.

Il est doté d’un poil double : un poil de couverture dur et dense, dit « fil de fer », et un sous-poil plus court et doux. Le standard précise que le poil bouclé ou mou, qui résulte souvent d’une option de facilité choisie pour le toilettage en adoptant la tonte, est un grave défaut.

La couleur est typique avec un manteau, le sommet du cou et la région supérieure de la queue d’un ton noir ou grisonné. Toutes les autres régions sont couleur feu. Les oreilles sont souvent d’un feu plus foncé et le standard admet des charbonnures autour du cou et sur les côtés du crâne. De même, il tolère quelques poils blancs entre les membres antérieurs.

Pour entretenir son poil si typique, le toilettage par épilation est nécessaire deux fois par an au moins.

L’airedale terrier le compagnon idéal

Même si cette coupe peut lui donner une allure sophistiquée, elle ne se vérifie pas dans le comportement de l’airedale qui est un chien rustique et sportif, au courage légendaire.

Gardien incorruptible, c’est aussi un compagnon gai et très attaché à ses maîtres que sa taille n’empêche pas de suivre partout. Vigilant et intelligent, il aura à cœur de défendre les membres de son foyer et ne reculera devant rien.

Corolaire de ce tempérament affirmé, sa socialisation et son éducation doivent être conduites dans les règles.

Suite de l’article >>>
Vous pouvez vous fournir le numéro complet, soit en version téléchargeable (pdf) ou soit en version papier sur le site d’achat en ligne de l’éditeur.

Partagez l'article