Un check up

Santé du chien : Un check up

Extrait du magazine Tout Chien (voir le sommaire du Numéro 16)

Un check up pour une rentrée en pleine forme

Après une saison estivale souvent riche de changements pour nos compagnons canins, la rentrée est l’occasion d’un contrôle sanitaire renforcé. Parasites, vaccinations, hygiène… quelques conseils de base sont utiles à suivre pour leur assurer un retour de vacances en pleine forme.

Qu’ils aient ou non accompagné leurs maîtres en vacances, les chiens passent souvent l’été hors de chez eux, dans un environnement différent (plage, pension canine…) et potentiellement entourés de congénères qu’ils n’ont pas l’habitude de fréquenter.

Après la rentrée et le retour à la maison, un petit check up s’impose au  niveau de la santé et surtout des soins préventifs.

La prévention à la rentrée comme tout au long de l’année se raisonne en termes parasitaire et infectieux.

L’été est en effet une période à risque pour la transmission de plusieurs maladies infectieuses qui peuvent se contracter par contact direct avec un individu contaminé (« nose to nose », contact cutané, morsures, griffures…), contact indirect (via un objet souillé, l’environnement…).
Cette saison est propice aux maladies vectorielles comme la leishmaniose ou la dirofilariose qui font intervenir des vecteurs. Généralement, il s’agit d’un arthropode (puce, moustique) ou d’un acarien (tique) qui véhicule le germe jusqu’à son hôte, sans passage du microorganisme pathogène à l’extérieur. Ces vecteurs nécessitent des conditions favorables à leur développement et l’été avec ses températures élevées est une saison à risque.

Au retour des vacances, le chien devra donc faire l’objet d’une surveillance, surtout s’il a voyagé dans des zones concernées par certaines maladies, comme le Sud de la France pour la leishmaniose, afin de détecter toute anomalie et de réagir au plus vite en consultant son vétérinaire.

Vérifier ses vaccinations

S’il a passé du temps en collectivité (pension canine) ou séjourné avec d’autres chiens, il peut être sujet au syndrome toux de chenil, un syndrome qui fait intervenir des agents viraux et bactériens. Il se traduit par une trachéo-bronchite (toux), une rhinite, une conjonctivite (éternuements, écoulements).

Cependant, la majorité des pensions et chenils demandent une vaccination contre cette maladie avant l’entrée de l’animal en collectivité, ce qui minimise les risques.

A la rentrée, il est également temps de reprendre le carnet de vaccination de son chien et de vérifier qu’il est à jour. La majorité des cliniques vétérinaires assurent aujourd’hui cette veille et préviennent les propriétaires par courrier, mail ou SMS quand la date de rappel approche.

Suite de l’article >>>
Vous pouvez vous fournir le numéro complet, soit en version téléchargeable (pdf) ou soit en version papier sur le site d’achat en ligne de l’éditeur.

Patargez cet article