Lévrier afghan

Race à découvrir : le Lévrier afghan

Extrait du magazine Tout Chien (voir le sommaire du Numéro 28)

Lévrier afghan : l’aristocrate

Numéro 1 du groupe des lévriers au début des années 80, le lévrier afghan est malheureusement presque tombé dans l’oubli et ne séduit plus le public français. Il n’y a pourtant aucune raison à cette désaffection car cette race combine qualités esthétiques et caractérielles. Elégant et polyvalent, le lévrier afghan est un chien classe dans tous les sens du terme.

S’il est un chien qu’on peut qualifier de racé, c’est bien lui : le lévrier afghan incarne la classe et l’élégance. Qu’on aime ou pas les chiens de type lévrier, le lévrier afghan sort du lot et se distingue par sa fourrure somptueuse.

Il présente bien d’autres caractéristiques, comme celle d’être une des plus anciennes races de chiens, originaire des montagnes du Nord de l’Afghanistan.

Très populaire dans les années 80 – il est alors 1er en importance numérique dans le groupe des lévriers avec 1 905 naissances – il est, depuis, tombé dans l’oubli : 667 naissances en 1990, 198 en 2000, 177 en 2010 et 62 seulement l’an dernier.

Une race de chien de « luxe », mais pas que ça !

Pourtant, sous ses airs de chien de luxe se cache un chien polyvalent, à la fois gardien, chasseur, chien de course et aussi agréable compagnon.

Son histoire est donc très lointaine. Surnommé « tazi », ce lévrier asiatique apparaît en Mésopotamie vers le VIe millénaire avant J-C, par le biais de représentations sur des peintures rupestres. On suppose qu’il aurait ensuite gagné l’Egypte où il se serait mélangé avec une race primitive, un lévrier égyptien appelé « tezem ». Il se serait ensuite diffusé en Asie. Découvert en Afghanistan au XIXe siècle, ce chien a été introduit en Angleterre à la fin des années 1880 par des soldats britanniques de retour des guerres à la frontière indo-afghane.

Une origine de chien inconnue

Son origine est quasiment inconnue mais il semble apparenté au Saluki ou lévrier persan. Ils sont d’ailleurs tous les deux régis par le même club de race dans notre pays. Leurs ancêtres seraient partis de Perse pour parvenir en Afghanistan, pays au climat rigoureux dans lequel ils auraient développé leur longue et épaisse fourrure.

Chouchous des souverains afghans, ils étaient prisés pour la chasse au gros gibier (antilopes, loups, panthères des neiges…), discipline dans laquelle leur taille et leur rapidité les faisaient exceller.

Suite de l’article >>>
Vous pouvez vous fournir le numéro complet, soit en version téléchargeable (pdf) ou soit en version papier sur le site d’achat en ligne de l’éditeur.

Chien Lévrier afghan

Partagez l'article