Border terrier

Race de chien : Border terrier

Extrait du magazine Tout Chien (voir le sommaire du Numéro 18)

Border terrier : un terrier atypique

Plein d’entrain et d’intelligence, le border terrier est un petit terrier britannique, qui n’a jamais accédé à la popularité en France. Une réserve permettant un élevage sérieux et de qualité, gage de préservation des qualités de la race aujourd’hui essentiellement appréciée en chien de compagnie.

Petit chasseur de bonne compagnie, le border terrier est un chien qui, malgré sa popularité accentuée par sa médiatisation aux côtés de quelques stars, reste peu répandu en France. Ses naissances oscillent depuis des années entre 350 et 500 chaque année (409 en 2017).

« Le border terrier ne fait pas l’objet d’une demande énorme et la production est adaptée. On ne compte qu’une quinzaine d’éleveurs réguliers en France, la majorité des producteurs étant des amateurs qui font des portées occasionnelles », explique Brigitte Belin-Bernaudin, responsable de la race au sein du Club français de l’airedale et divers terriers.

Elle-même élève ce chien depuis trente ans et met l’absence d’engouement pour le border sur son côté « passe-partout ».

« A la différence d’un westie par exemple, dont la robe blanche attire l’œil, il ne se remarque pas », souligne-t-elle.

Pourtant, avec son museau ébouriffé, sa tête de loutre, son poil dur, son œil espiègle et son caractère à l’avenant, il ne manque pas d’atouts !

S’il a été essentiellement sélectionné pour le travail, le border terrier séduit de plus en plus de monde en tant que chien de compagnie. « A peine 10 % des borders terriers en France sont utilisés pour la chasse », précise l’éleveuse.

Un instinct de chasse prononcé

La chasse sous terre (blaireau, renard) étant de moins en moins pratiquée, les compétences du border sont mises à profit sur tout autre gibier.

Même chez le chien de compagnie, cet instinct cynégétique est toujours bien présent et s’exprimera volontiers à l’occasion de balades dans la campagne.

Cette petite race séduisante, membre du troisième groupe, celui des terriers, est d’origine britannique. Elle est originaire de la région des Borders, région administrative de l’Ecosse qui forme la frontière avec l’Angleterre, et descend de races locales de terriers, tel le redesdale, spécialisées dans la chasse aux nuisibles. Le border aurait bénéficié de l’apport de sang de bedlington terrier, dandie dinmont et lakeland.

Après avoir porté différents noms, le chien reçoit son appellation définitive à la fin du XIXe siècle.

Ses aptitudes au travail ont séduit peu à peu le public en dehors de leur région d’origine. En 1920, le British Kennel club reconnaît la race. La même année, le Border terrier club établit un premier standard dans le respect du type originel de la race.

La race est toujours très répandue et prisée en Angleterre, plus pour la compagnie que pour la chasse, une activité en déclin dans ce pays qui la règlemente de plus en plus. Elle est également populaire dans les pays nordiques. Dans les autres pays européens, le niveau du cheptel est équivalent à celui de la France.

Suite de l’article >>>
Vous pouvez vous fournir le numéro complet, soit en version téléchargeable (pdf) ou soit en version papier sur le site d’achat en ligne de l’éditeur.

Partagez l'article