Bulldog continental

Chien de race : Le Bulldog continental

Extrait du magazine Tout Chien (voir le sommaire du Numéro 23)

Le bulldog continental, une race récente qui « évolue bien »

Il y a 5 ans, la Société Centrale Canine reconnaissait l’existence du bulldog continental. Un bulldog « nouvelle vague », qui se veut modéré dans son type brachycéphale pour ne pas entraver ses capacités physiques. Ce transfuge suisse a depuis trouvé son public dans notre pays et poursuit lentement mais sûrement son ascension dans le paysage cynophile avec 415 naissances lʼan dernier.

Son club veille au grain et encadre scrupuleusement la sélection pour que la race reste dans lʼesprit insufflé par sa créatrice, une éleveuse suisse qui fi t naître sa première portée en 2001. Rencontre avec ce bulldog alternatif qui a tout pour plaire.

Avec  son  faciès brachycéphale  mais pas  trop,  son  format passe-  partout  (ou presque!), ses aptitudes pour  l’activité physique  et  son caractère facile, le bulldog continental  – conti pour les « intimes » – a tous les atouts pour séduire les amateurs de molosses de taille moyenne.

Sans vouloir faire de l’ombre au bulldog anglais,  dont  il  descend  directement,  il gravit les échelons dans le cœur du public français et ses effectifs ne cessent de croître depuis que la Société Centrale Canine l’a reconnu en 2014.

Ainsi,  le  nombre  de  ses  naissances  est passé de 3 en 2014 à 66 en 2015, 94 en 2016, 265 en 2017 et 415 l’an dernier.

Cette ascension se fait sous la surveillance étroite de son club de race, le club français du bulldog continental.

Cheval  de  bataille  de  son  club  de  race qui se veut modéré dans son type brachycéphale pour ne pas entraver ses capacités physiques. Ce transfuge suisse a depuis trouvé son public.

Comme  le  dogue  argentin,  et  cela reste  un  fait  assez  rare  dans le  monde  cynophile,  le  bulldog continental  doit  sa  naissance  à  une seule  éleveuse,  Imelda  Angehrn,  qui l’a sélectionné en

Eleveuse de bulldogs anglais, elle a été tentée à  l’origine  par  la  retrempe  avant  de  partir sur  l’idée  d’une  création  de  race  conforme à  ses  souhaits,  c’est-à-dire  un  molosse  de petit  format  typé  bulldog  mais  capable d’être sportif et dénué des troubles de santé fréquents chez le bulldog anglais comme les mises bas dystociques.

Elle a donc ouvert un livre sur lequel ont été inscrits des chiens sélectionnés pour la créer, essentiellement  des  bulldogs  anglais  et  des old  english  bulldogs  mais  aussi  quelques bouledogues français et même un bullmastiff. La première portée de bulldog continental est née en 2001.

Suite de l’article >>>
Vous pouvez vous fournir le numéro complet, soit en version téléchargeable (pdf) ou soit en version papier sur le site d’achat en ligne de l’éditeur.

Partagez l'article