SIBERIAN HUSKY

RACE A LA UNE Husky de Sibérie : un athlète de bonne compagnie

Extrait du magazine Tout Chien (voir le sommaire du Numéro 26)

Loin d’être seulement un « chien de neige », le husky de Sibérie est un chien tout terrain : sportif, compagnon, il s’adapte à toutes les situations à condition de respecter ses besoins ataviques d’activité physique et mentale.

Chouchou du public au début des années 90, il s’est refait une place dans le classement des races préférées des Français auprès d’un public désormais averti. Rencontre avec ce nordique top model.

Le husky de Sibérie est un chien qui ne peut laisser indifférent, d’abord en raison de son physique lupoïde qui le classe à part dans la gent canine.

Gravure de mode, surtout s’il est affublé de son regard bleu acier, c’est avant tout un chien sportif qui sait être polyvalent sous réserve qu’on respecte son besoin vital d’activité et, surtout, qu’on s’occupe de lui. Tous les propriétaires de huskies vous le diront : ce chien ne supporte pas la solitude…
Il faut dire qu’à l’origine c’est un chien de meute qui a été sélectionné en ce sens pour tracter les traîneaux.

Les huskies tels que nous les connaissons aujourd’hui furent en effet développés par une peuplade de Sibérie du Nord, les Chukchis, qui furent les premiers à les atteler à leurs traîneaux.

Une politique de sélection stricte

Les Chuchkis pratiquèrent une politique de sélection extrêmement sévère, ne conservant que les meilleurs individus, tant sur le plan morphologique qu’au niveau du caractère. Les huskies étaient utilisés comme chiens de traîneau et comme chiens de berger, pour garder les troupeaux de rennes.

Une légende, loin d’être vérifiée !, veut que le husky soit issu de l’amour d’un loup avec la lune. Ce serait la raison qui expliquerait que les soirs de pleine lune, loups et huskies hurlent de concert pour appeler la lune et la faire descendre de nouveau…

Husky signifie d’ailleurs « enroué » car plus qu’un aboiement ce chien émet un son rauque pour communiquer avec ses congénères.

Quoi qu’il en soit, l’histoire officielle précise qu’en 1909, le husky fut introduit en Alaska pour participer à des courses de traîneaux. Sur place, les mushers n’ont pas tardé à apprécier les qualités de ces chiens sibériens, petits et trapus qui finirent aux première, deuxième et sixième place de la célèbre course All Alaska Sweepstakes.

En 1925, les huskies se sont illustrés en réussissant à livrer à temps du sérum à la ville de Nome, en Alaska, suite à une épidémie de diphtérie. Suite à cet acte héroïque, l’un des conducteurs des chiens entreprit une tournée nationale à travers les Etats-Unis avec son attelage de huskies. La carrière internationale de ces chiens pouvait commencer.

En Europe dès 1950

Le premier standard de race fut rédigé en 1932, deux ans après que l’American kennel club a reconnu la race. Quelques années plus tard, en 1938, le premier club américain, le Siberian husky club of America, voyait le jour. Il faudra attendre 1950 pour que les huskies soient introduits en Europe et 1966 pour que la FCI reconnaisse la race.

Suite de l’article >>>
Vous pouvez vous fournir le numéro complet, soit en version téléchargeable (pdf) ou soit en version papier sur le site d’achat en ligne de l’éditeur.

Image

Partagez l'article