Pratique TC 26

Le confinement d’accord, mais après ?

Extrait du magazine Tout Chien (voir le sommaire du Numéro 26)

Une période spéciale et inédite… enfin oui et non car les vacances ressemblent à un confinement dont on sait quand il prendra fin et avec des sorties moins contingentées et moins administratives !

Cela dit, si particulier soit cet épisode et si compliqué soit le retour à la normale, celui-ci finira par avoir lieu. Voyons comment préparer au mieux cette transition du point de vue de votre chien.

Commençons par redire que la solitude n’est pas une situation que le chien apprécie. Il n’a pas le choix et donc reste seul quand son maître part travailler, en course ou au cinéma. Mais si on lui laissait le choix, dans la quasi-totalité de ces moments il l’accompagnerait.

Avec son maître H 24

Donc le chien adore être avec son maître et même H 24 si cela lui était possible, dormir près de (ou avec) vous lui convient aussi très bien.

Ce qui signifie que le confinement satisfait son besoin de présence, à un détail près : les sorties qui soit sont moins nombreuses (souvent) qu’avant soit plus nombreuses et plus longues ! Et comme pour les périodes « spéciales » de vacances, maladies ou chômage, ce qui est à craindre est moins le présent que le moment de bascule et le retour de la solitude.

Maintenant que vous avez vécu un enfermement forcé, peut-être aurez-vous pris plus fortement conscience de ce que vit votre animal tout au long de l’année et peut-être (je suis un optimiste) certains d’entre vous dont les conditions le permettent prendront un compagnon pour leur meilleur ami afin de lui éviter cela de longues années durant.

C’est le moment d’évoquer ces « salauds » – oui je sais rester mesuré lorsque j’écris dans votre magazine préféré – , qui ont cherché à adopter ou à acheter un chien juste avant ou pendant le confinement uniquement pour avoir un prétexte de sortie ! C’est véridique (voir encadré « Adoptions et abandons »).

Travaillez la frustration

Le confinement donne du temps à tout le monde. Utilisez-le à bon escient et travaillez la frustration de votre compagnon. Comment ? En prenant garde de ne pas toujours répondre à ses demandes.

Oui, certains chiens deviennent capricieux, voire tyranniques mais leur maître a toujours une part de responsabilité.

Travaillez aussi l’ennui, ce qui semble paradoxal et se fait de la façon suivante : ne cherchez pas à l’occuper à chaque instant, laissez-lui des temps de pause, de récupération, de repos, d’ennui, nous y sommes ; n’oubliez pas qu’en temps normal (travail mais aussi courses ou certains loisirs) vous n’êtes pas là en permanence. Ce n’est pas un problème pour le chien, qui aime en général faire de longues siestes en plus de ses nuits complètes et à condition qu’il ait son quota d’exercices physiques et de stimulations mentales et d’amour (câlin, caresses, mots doux…)

Suite de l’article >>>
Vous pouvez vous fournir le numéro complet, soit en version téléchargeable (pdf) ou soit en version papier sur le site d’achat en ligne de l’éditeur.

Image

Partagez l'article